Qui suis-je ?

Au delà du miroir se cache une part d’ombre qui peut se faire lumière… telle fut ma quête et l’est encore à travers mon parcours et les cordes qui tissent mon arc.

Enfant hypersensible, comme en connexion perpétuelle avec ce monde, les émotions et tout le symbolique indicible, j’ai très tôt développé des capacités à recevoir de l’extérieur, l’intérioriser et redonner vie à ma façon. Faculté artistique, intellectuelle ou hypersensibilité ou peut être les trois à la fois, m’ont forgée à aller puiser derrière les reflets .

Un parcours tout d’abord orienté spécifiquement vers l’Art et en particulier l’Art du spectacle . Théâtre mais aussi danse. Des études à La Sorbonne Nouvelle (Paris III) pour aller jusqu’au Master d’études théâtrales .
Philosophie, esthétique théâtral, dramaturgie, pratique du jeu et autres disciplines afin d’être complète en ce domaine . Domaine auquel j’ai ajouté un passage au cours Florent, à l’école Pinok et Matho (mime) et plusieurs années de conservatoire en art dramatique .
En parallèle j’ai pu développer des ateliers théâtre en école primaire et collège. Mêmes enfants alors, que je pouvais avoir à la fois en atelier et aide scolaire (ou j’exerçais aussi) …et c’est exactement là où s’est joué une vraie prise de conscience .
En effet un même enfant pouvait se révéler si différent en aide scolaire et en atelier théâtre . Certes l’art a cette dimension thérapeutique par nature mais fallait-il alors pouvoir en faire quelque chose pour autre que soi, pour aider.
De fait, concours à l’école de médecine (Paris V) pour réussir et intégrer la formation d’art-thérapie.
Alors mon chemin s’est élargi comme pour mieux m’ouvrir les yeux sur cet au delà du miroir. Une remise à niveau en psychologie et une spécialisation dans mon champ qu’étaient les arts de la scène comme média thérapeutique. Mais à cela il semblait encore demeuraient quelques manques. Après mes premières expériences dans le monde professionnel en milieu clinique, pédopsychiatrie et psychiatrie adulte , j’ai pu affiner mes choix et autres aspirations . Les années défilaient et avec celles ci toujours ce même besoin et cette même appétence pour les mots.
L’écriture . Cette plume qui sait maintenir et donner vie, inventer et libérer .
J’écrivais toujours , et depuis mes premiers printemps. Tel un langage poétique , une thérapeutique à l’absurdité de nos infinis destins.
Peu à peu cette écriture est entrée comme un outil premier de ma pratique . Le dessin des mots , leurs musicalités, leurs images, et les nouveaux chemins de liberté qu’ils dessinent sont apparus naturellement comme une voie à emprunter.
Certes cet élan n’est pas inné chez chacun et que de plus anxiogène que de faire face à une feuille blanche…un abîme sans fond, ni frontière. Impossible alors à utiliser avec tous. Il fallait un fil d’Ariane . Un filet de sécurité que tout un chacun possède . Et c’était celui des sens.
Instinctivement pour lancer les imaginaires je me suis appuyer de ces 5 sens qui nous caractérisent . Et un fonctionnait à merveille, l’odorat.

Toujours aussi instinctivement je me suis tournée vers ce chemin, et ainsi j’ai intégrer une des promotions de l’Ecole d’Aromathérapie Intégrative (EFAI). J’y ai suivi deux cursus, l’Olfactothérapie puis l’Aromathérapie afin d’être complète dans mon approche des huiles essentielles.
Ces huiles n’étaient pas d’illustres inconnues pour ma part, car ayant reçu une éducation faisant une part belle aux thérapeutiques naturelles, elles m’accompagnaient depuis toujours, ou presque!
Inutile de me poser plus de questions que de raison car c’était ici une des clefs de ma pratique.
A travers l’Olfactothérapie j’ai trouvé un outil formidable à associer à l’art thérapie. Une véritable voie pour approfondir et accélérer tout travail thérapeutique. Et toujours sans passer par le mental. Ce qui permet alors un lâcher prise facilitateur. Odorat et cerveau limbique, autrement appelé « cerveau émotionnel » sont en étroite connexion ainsi souvenirs, et émotions reviennent à un niveau conscient pour en être libérés et travaillés.

En parallèle j’utilise d’autres outils pour parfaire cette prise en charge globale au service du travail thérapeutique. Ceci peut être de la méditation guidée, de la relaxation sous écoute du bol chantant traditionnel tibétain, des instants de respirations.
Quant à l’aromathérapie elle vient s’ajuster à cela en aide à certains symptômes physiologiques et somatiques secondaires associés et qui pourront être (selon les cas) réglés de façon naturelle.

Ma pratique première en Art-thérapie reste l’écriture, bien que l’expression corporelle, le mime , le conte ou encore certains expressions pratiques telles que la terre ou encore le dessin peuvent s’y ajouter.

Cette fameuse écriture, par essence thérapeutique, à toujours fait partie de ma vie, depuis le jour où j’ai appris à associer lettres, mots et autres phrases comme vecteur d’un inépuisable imaginaire.
D’un point de vue professionnel, outre le fait qu’elle soit mon média premier en art-thérapie, elle se fait mon savoir faire et Art pour d’autres activités.
Rédactrice pour différentes entreprises bio et naturelles, relation presse écrite mais aussi artistique dans l’élaboration de textes poétiques et nouvelles toujours en phase de développement. Et un accompagnement dans le monde du cinéma.
Je ne peux et ne pourrai jamais me passer de cette musicalité des mots, de cette porte sur un ailleurs que la littérature nous donne. Un accès au rêve et même aux siens propres. Un sésame, passage de son intimité à la lumière, et inversement de cette lumière pouvoir en faire soi.

C’est ainsi que s’est harmonisée ma pratique, ainsi que la vie peu à peu à su m’ouvrir les yeux sur les divers chemins à emprunter pour ne faire plus qu’une route celle que je m’étais tracée.

A ce jour j’oscille entre ces différentes pratiques qui ne sont que les diverses cordes d’un seul et même arc. Je tourne mes pratiques professionnelles pour faire lumières sur les ombres que chacun ignore encore. Faire jour sur ses propres obscurités c’est avancer. Chaque jour y participe, chaque petit pas est d’une importance primordiale dans laquelle j’accompagne pour amener jusqu’à l’équilibre et le bonheur qui réside en tout être.

Elodie Serré.

MERCI À Christophe Brevière pour l’infographie et son oeil de lynx
Jérôme Guillement pour ses conseils aguerris
Arnaud Serré pour le design logo

Copyright 2020